Appel global pour la République du Congo 2007

30 December 2005

 

  • Un Congolais sur deux vit avec moins d’un Dollar US par jour.
  •  Moins de 8% de la population du Pool a accès à de l’eau potable.
  •  Selon le Ministère de la Santé et de la Population, 20.9% des ouvrages de sanitation dans le Pool sont hors service.
  •  Plus d’un enfant sur 10 n’atteindra pas l’âge de cinq ans.
  •   La malaria est la cause de plus de quatre décès sur dix.

La République du Congo connaît une situation humanitaire complexe, conséquence de conflits successifs qui ont secoué le pays au cours de la dernière décennie.  Outre les pertes en vies humaines, ces conflits ont déstructuré le tissu économique et social, causant la destruction d’une part importante des infrastructures, notamment routières, scolaires, et sanitaires.  Ils ont engendré une crise humanitaire caractérisée, à l’époque, par un nombre important de déplacés internes (environ 100,000), des viols et des enfants soldats.  Les violences ont également généré de nombreux traumatismes.  L’impact de ces conflits a laissé des séquelles perceptibles aujourd’hui encore notamment dans le département du Pool, épicentre des derniers affrontements, où ils ont contribué à maintenir une crise humanitaire larvée qui appellent encore la mise en œuvre d’opérations d’urgence.  Les autorités Gouvernementales estiment en 2006 à environ 7,800 le nombre de déplacés du Pool temporairement installés soit dans d’autres localités du Pool, soit hors de ce département.

Le Pool est le département le plus affecté par une insécurité persistante, la destruction des infrastructures sociales de base (écoles, routes et centres de santé) et les difficultés des populations à subvenir à leurs besoins essentiels.  Tandis qu’à Brazzaville « intra muros », les Nations Unies ont révisé au mois de mai 2006 la phase de sécurité du niveau II au niveau I, dans le Pool, les phases ont été maintenues au niveau III et IV.  Le manque de volonté politique chez les principaux acteurs n’a toujours pas permis la mise en œuvre dans ce département des programmes de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR) envisagés tant par le Gouvernement, les Agences du Système des Nations Unies que par l’Union Européenne.  Ceci contribue à maintenir une situation sécuritaire instable dont les populations souffrent quotidiennement. De même, les exactions récurrentes restreignent ou entravent sporadiquement les actions des acteurs humanitaires.  Par ailleurs, les élections législatives et locales prévues en 2007 sur l’ensemble du territoire national ne sont pas encore assurées dans le Pool, risquant ainsi de conforter l’isolement politique du département.

Outre les conséquences de la guerre, le Congo est régulièrement frappé par des épidémies d’Ebola et par des catastrophes naturelles (inondations) qui affectent fréquemment environ 10% de la population vivant à Brazzaville et dans les départements du nord du pays.  L’instabilité sous-régionale reste une menace constante pour la paix du pays.  Les tensions caractéristiques du processus électoral en cours dans la République Démocratique du Congo (RDC) voisine, peuvent, si la situation dégénère à nouveau, provoquer une crise majeure dont les répercussions auraient forcément une incidence sur le Congo qui accueille déjà près de 47,000 réfugiés, pour la plupart ressortissants de la RDC.  A l’inverse, environ 11,000 Congolais réfugiés dans les pays limitrophes (Gabon, RDC, Angola, etc..) attendent de rentrer dans leur pays.

Des actions humanitaires s’avèrent encore nécessaires pour soutenir les populations les plus vulnérables du Pool et les réfugiés, déplacés et Pygmées sur l’ensemble du territoire Congolais.  La relative embellie économique affichée par le pays et les succès diplomatiques obtenus sur la scène internationale ont tendance à relativiser ou à voiler une situation humanitaire paradoxalement plus que délicate.  Dans le but de faire la lumière sur la situation humanitaire au Congo et ainsi définir les priorités stratégiques pour cet Appel, un atelier a regroupé, deux jours durant, des représentants du Gouvernement, des Agences des Nations Unies, des pays donateurs, des ONGs nationales et internationales et des Organisations Internationales.

En 2006, l’Appel révisé pour le Congo s’élevait à $33,887,511.  A la date du 15 novembre 2006, seulement 38.3% ($12,978,568) avaient fait l’objet d’un engagement financier de la part des donateurs.  Le présent Appel sollicite la somme de $28,081,486 pour la mise en œuvre de 24 projets couvrant, entre autres, les secteurs prioritaires de la Santé et de la Nutrition, de l’E&A, de la Protection, de la Sécurité Alimentaire, de l’Education d’urgence, des Abris et NFIs.  Les activités prévues dans le cadre de cet Appel traduisent la volonté de la communauté humanitaire du Congo de soulager et de réduire les souffrances des populations affectées estimées à 1,250,000 personnes.  Ainsi, ce projet vise à atteindre deux objectifs principaux:

1) Sauver des vies et 2) Réduire les vulnérabilités.  

Document History

30 December 2005

Download the Document

Related Links

Vol 2 : PDF  Word