Examen semestriel pour l'appel global pour la République du Congo 2006

18 July 2006

La présente revue à mi-parcours de l’Appel Consolidé (CAP) 2006 souligne les événements socio-politiques et économiques de ces six derniers mois dans la République du Congo ainsi que leurs conséquences sur la situation humanitaire des populations vulnérables, notamment dans le département du Pool.  Ces événements sont liés particulièrement a) au refus du Pasteur Ntumi de participer au processus de Démobilisation, Désarmement et Réconciliation (DDR) sans la signature d’un accord politique (ce qui a prolongé la situation précaire de la région Pool); b) au retrait progressif des acteurs humanitaires du département du Pool en raison de l’insécurité, de la dégradation de l’infrastructure routière, et de l’insuffisance de ressources financières; c) à d’autres incidents imprévus comme, par exemple, des vents violents qui ont causé d'important dégâts matériels à Kindamba, dans le département du Pool, faisant près de 200 sinistrés. 

Le retour à Brazzaville en octobre 2005 de Bernard Kolélas (l’ancien Premier ministre et dirigeant de l’opposition) à la suite de la grâce présidentielle qui lui a été accordée et son rapprochement avec le président Sassou Nguesso ont contribué à créer une nouvelle donne du paysage politique congolais.  Craignant sans doute d’être marginalisé, le Pasteur Ntumi a multiplié les déclarations exigeant que lui soit attribué un statut spécifique qui lui garantirait une meilleure place dans le processus politique.  Cette condition pouvait permettre également la participation de ses miliciens au processus de DDR.  Suite à ces développements, les programmes DDR lancés aussi bien par le Gouvernement que par les agences du Système des Nations Unies et l’Union Européenne n’ont pas pu se mettre en œuvre dans le Pool.

Pour des raisons financières, de sécurité et d’accessibilité aux bénéficiaires en raison du mauvais état des pistes, des acteurs humanitaires majeurs ont dû arrêter leurs activités ou dû prévoir de réduire progressivement leur présence dans le Pool, alors même que le Gouvernement n’arrivait pas à proposer une alternative pour garantir l’assistance humanitaire encore nécessaire à ces populations.  Cette situation particulièrement préoccupante laisse entrevoir la recrudescence des vulnérabilités dans ce département.

Au stade actuel, il serait prématuré d’envisager une révision majeure de la stratégie d’action humanitaire.  Les priorités de cet Appel demeurent donc de:

  1. Sauver des vies;
  2. Réduire les vulnérabilités;
  3. Mettre en place les fondements d’une transition réussie.


Les difficultés majeures pour la mise en œuvre de la stratégie d’action humanitaire commune demeurent les suivantes:

  • L’insuffisance des ressources financières pour la prise en charge des personnes vulnérables (après révision, seulement 27% du budget requis a été mobilisé pour le CAP 2006);
  • L’insécurité persiste dans le département du Pool où la situation demeure très instable;
  • La réduction continue des activités et de la présence des acteurs humanitaires sans qu’aucun relais fiable ne soit mis en place.


Cependant, diverses enquêtes et missions d’évaluation sont prévues par les partenaires humanitaires qui permettront de collecter des données et de développer une analyse plus fine de l’état des vulnérabilités en République du Congo.  Ces enquêtes permettront une redéfinition des priorités des partenaires humanitaires, un recadrage de leurs projets, et finalement une adoption de leurs stratégies d’actions.  Dans l’intervalle, les partenaires humanitaires n’ont pas prévu de modifications sur les projets soumis au CAP 2006, même si certains budgets ont été modifiés.  Cependant, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a ajouté un projet médical afin de renforcer les capacités d’un centre médical qui a été récemment dégradé et qui a donc dû cesser ses activités. En outre, le Programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD) a ajouté un projet qui devrait aider les victimes des inondations et érosions pluviales cette année.  Cet Appel révisé sollicite un montant de US$ 34,159,776[1].  Le montant original du CAP s’élevait en effet seulement à $30,542,581. 

 


[1]Tous les montants figurant dans ce document sont déclinés en dollars des Etats-Unis d’Amérique. Vous trouverez des informations mises à jour concernant projets, besoins financiers et contributions sur le site du Service du Suivi Financier (FTS) : http://fts.unocha.org

Document History

18 July 2006

Download the Document

Related Links