Mid-Year Review of the Consolidated Appeal for Niger 2011

20 July 2011
Consolidated Appeal: 30 November 2010

La révision à mi-parcours de l’Appel Global (AG) 2011 du Niger prend en compte les faits majeurs intervenus au cours du premier semestre 2011 dans les différents secteurs de la vie socio-politique, économique, sécuritaire et leurs incidences humanitaires sur les populations en général.  Les évènements importants survenus durant cette période sont principalement liés:

a) l’aboutissement de la transition démocratique et la mise en place d’un nouveau gouvernement issu d’élections démocratiques;

b) aux mouvements de populations suite aux crises socio politiques survenues en Libye, en Côte d’Ivoire et dans une moindre mesure au Nigéria;

c) à une bonne campagne agricole caractérisée par l’existence de poches d’insécurité alimentaire dans certaines régions. 

Si l’enquête de vulnérabilité de février 2011 avait fait ressortir que l’insécurité alimentaire affectait 2,620,770 personnes (17.3% de la population), celle de juin 2011 confirme une légère dégradation de la situation avec 2,751,399 personnes en insécurité alimentaire sévère et modérée, soit 17.5% de la population, répartis comme suit: 1,238,324 (7.8%) en insécurité alimentaire sévère et 1,513,075 (9.6%) en insécurité alimentaire modérée.

Les enquêtes nutritionnelles réalisées en octobre 2010 et en juin 2011 montrent une tendance à la baisse du taux de malnutrition globale aiguë chez les enfants de moins de cinq ans qui est de 12.3% (juin 2011) contre 16.7% (octobre 2010).  Ces taux dépassent le seuil d’urgence de 10% selon les normes de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Cette diminution pourrait être liée aux différentes dispositions prises par l’Etat et ses partenaires, mais aussi à la bonne campagne agricole 2009-2010 qu’a connue le Niger. Le taux de malnutrition aiguë sévère a également baissé, passant de 3.2% à 1.9% entre juin 2010 et juin 2011. Il varie cependant selon les tranches d’âge: il est plus élevé chez les enfants de 6 à 23 mois (20.2%) que chez les enfants de 24 à 59 mois (8.3%).

Selon le comité national ad hoc sur la crise libyenne et ivoirienne, 210,421 retournés sont arrivés au Niger en provenance de ces deux pays entre février et juin 2011.  Ce retour massif exerce une forte pression sur les communautés d’accueil obligées de partager leurs maigres ressources avec les retournés souvent complètement démunis, alors même que les transferts d’argent des migrants diminuaient.

Face à ces défis majeurs et en partie récurrents, il est nécessaire de procéder à une identification précise et concertée des besoins et de définir des stratégies d’intervention coordonnée autour du gouvernement et de ses partenaires pour mobiliser des ressources et répondre aux besoins urgents. Fin juillet 2011, US$ 70,976,698, soit 38 % des ressources demandées, ont été mobilisés pour l’AG 2011.

La version révisée de l’AG s’élève à $214,371,679, soit une augmentation de 14.6% ($27,329,920) par rapport à l’AG initial de $187,041,759.  Les besoins financiers non couverts s’élèvent à $143,394,981.

 

Document History

20 July 2011
Consolidated Appeal: 30 November 2010

Download the Document