Mid-Year Review of the Humanitarian Action Plan for the Democratic Republic of the Congo 2009

21 July 2009

Depuis le lancement du PAH2009, il y a six mois, un certain nombre d’événements ont influencé la situation humanitaire en RDC et ont préoccupé la communauté humanitaire. 

 Trois développements majeurs ont été observés depuis le début de l’année: les opérations conjointes (RDC et Rwanda) dans le Nord et Sud-Kivu lancées contre les FDLR, les massacres de population perpétrés par des éléments de la LRA dans le District du Haut-Uélé et les opérations conjointes (RDC, Uganda, Soudan) dans ce District lancées contre la LRA.

 Ces opérations militaires à l’est de la RDC ont causé d’importants mouvements de population. De nombreuses attaques, exactions, pillages, viols et travaux forcés ont été perpétrés contre les civils, tant par les groupes rebelles que par les troupes des Forces Armées de la République Démocratique du Congo.  Ces opérations militaires ont obligé la Communauté Humanitaire à revoir à plusieurs reprises leurs plans de contingence dans le Nord et Sud-Kivu ainsi que dans le District du Haut-Uélé et à établir une présence plus accrue à Dungu (District du Haut-Uélé) afin de répondre aux besoins des populations affectées.

 À ce jour (juin 2009), on estime à 1.72 million le nombre de personnes déplacées en RDC, principalement au Nord-Kivu, Sud-Kivu et Province Orientale (districts du Haut-Uélé et de l’Ituri).

 Parallèlement, le début de cette année 2009 a également été marqué par des négociations suivi d’un accord de paix entre le principal groupe armé, le CNDP, au Nord-Kivu et le Gouvernement de la RDC ainsi que par un rapprochement politique entre le Gouvernement du Rwanda et de la RDC qui s’est matérialisé par le biais d’opérations conjointes contre les rebelles hutus rwandais.

 Le reste du pays est resté stable, le scénario décrit dans le PAH 2009 pour les provinces à l’ouest de la RDC reste généralement valable, à l’exception notable de certaines problématiques spécifiques observées dont l’augmentation des cas de violences sexuelles rapportés au Bas Congo, au Bandundu et à Kinshasa, une détérioration de la situation économique entraînant des conséquences sur la sécurité alimentaire et un secteur de la santé toujours fragile.

 Les priorités stratégiques identifiées dans le PAH 2009 restent inchangées, et sont fondées sur des seuils d’intervention visant à adresser les cinq thématiques identifiées comme étant les causes majeures de la mortalité élevée dans le pays: mortalité et morbidité, malnutrition, protection, déplacements et retours.

Les besoins humanitaires demeurent donc considérables dans tout le pays, y compris les provinces de l’ouest qui sont relativement stables. Pour faire face aux besoins humanitaires identifiés lors de l’élaboration du PAH2009, le montant nécessaire pour couvrir les activités humanitaires avait été évalué à $831 millions. Au mois de juin 2009 la RDC a bénéficié de plus de
$441 millions de la part des bailleurs gouvernementaux et privés (dont $74,719,950 acheminés via le Pooled Fund et le CERF). Ce montant représente 53% du total des besoins de financement estimés lors de l’élaboration du PAH 2009.

 Au vu de l’évolution des besoins humanitaires identifié lors de cette révision à mi-parcours, les budgets sectoriels ont été révisés, et le montant total des besoins financiers s’élève à $946,252,242. Les contributions déjà reçues représentent 47% de ce montant. 

Document History

21 July 2009

Download the Document