Plan d'Action Humanitaire pour Haïti 2014

15 January 2014

Haïti a accompli des progrès substantiels pour se relever des chocs multiples des dernières années:

89% de la population de déplacés du tremblement de terre de 2010 ont quitté les camps; l’incidence de l’épidémie de choléra a été réduite de moitié depuis le début de l’épidémie en 2010, et l’insécurité alimentaire a diminué de 1,5 million de personnes en début de 2013 à 600 000 personnes en Octobre 2013. Des avancées sont également à noter relativement à certains OMDs : les taux de mortalité infantile ont été réduits de 59 pour 1 000 naissances; et l’inscription dans les écoles primaires a augmenté de 49,6% en 2006 à 77% en 2012.  De tels progrès n’auraient pu être concrétisés sans une concertation nationale et les efforts de la communauté internationale.

Néanmoins, des besoins critiques et des vulnérabilités importantes persistent à travers le pays, nécessitant des interventions humanitaires immédiates.  Environ 30% des 10 millions d’haïtiens souffrent toujours de besoins chroniques et graves. Parmi ces personnes vulnérables, environ 817 000 personnes (ou 8,3% de la population totale) dans 35 communes dans le pays pourraient nécessiter d’assistance humanitaire en 2014, contrairement au 1,5 million identifié en 2013.

L’identification de solutions de retour pour les populations de personnes déplacées s’est avérée plus compliquée que prévue. Ainsi, environ 145 000 personnes résideront dans les camps à la fin de l’année 2013. Alors que les programmes de retour et de relocalisation ont facilité des solutions pour plus de 60 000 familles depuis le tremblement de terre de 2010, des solutions alternatives et de moyen terme doivent être soutenues, incluant des programmes pour accroître les parcs immobilier, le soutient aux moyens de ubsistance des ménages et des activités génératrices de revenus, et  l’inclusion si possible sur site des PDIs. Parallèlement, des efforts accrus doivent répondre aux besoins de protection et de services de base des populations restantes dans les camps, en particulier les femmes et les enfants, qui constituent la majorité des populations de déplacées. Une compréhension accrue des conditions de vie des communautés avoisinantes des camps est également nécessaire, ces populations étant aussi confrontées à une extrême pauvreté et à des conditions de vie difficiles.  Cette compréhension permettra d’assurer une complémentarité des approches entre les interventions humanitaires et les programmes de développement dans les quartiers aux alentours des camps.

Malgré une diminution significative du nombre global de décès liés au choléra, la moitié du nombre de cas de choléra dans le monde est rapportée en Haïti.  Le choléra en Haïti est toujours épidémique et considérée comme une crise humanitaire.  Alors que les causes profondes de l’épidémie doivent être adressées par des solutions durables, des activités immédiates sont nécessaires afin de mettre un terme à la chaîne de transmission de la maladie, et assurer un traitement adéquat des populations affectées.  La vaste étendue géographique des alertes dans des régions difficiles d’accès et le faible nombre de centres de santé complexifient le traitement et la réponse, et nécessitent des ressources plus importantes.

Alors que la situation de sécurité alimentaire s’est considérablement améliorée en 2013, atteignant des niveaux similaires à la situation pré-chocs de 2012, la situation demeure préoccupante. Bien que le nombre de personnes vivant en insécurité alimentaire ait diminué de moitié entre le début et la fin de l’année 2013, la prévalence de la malnutrition globale auprès des enfants de moins de 5 ans a augmenté de 5,1 % en 2012 (EMMUS) à 6.5% en 2013 (ESSAN). Haïti continue de faire face à des défis structurels, qui maintiennent le pays très exposé à des crises de sécurité alimentaire récurrentes.  La prévalence de la pauvreté, le niveau élevé de dégradation de l’environnement et les capacités limitées du gouvernement à suivre, prévenir et répondre à une crise, sont des facteurs inhérents à la fragilité de la situation.  Le moindre choc peut résulter en une détérioration rapide du statut de sécurité alimentaire et de nutrition de la population.  Les interventions de court terme sont essentielles pour assurer la protection des moyens de subsistance et la réduction du taux de malnutrition aigüe, mais les liens doivent être renforcés avec les programmes de long terme qui ciblent les dimensions structurelles de l’insécurité alimentaire.

Une compréhension accrue des vulnérabilités structurelles nécessitant des interventions humanitaires est nécessaire. Les acteurs humanitaires en Haïti disposent d’une bonne compréhension des besoins critiques résultant des différents chocs survenus en Haïti.  A ce jour, différentes enquêtes ont confirmé que les personnes les plus vulnérables sont celles qui ont été affectées par les chocs récents.  La vaste pauvreté chronique, le faible développement humain du pays et les fortes inégalités à travers le pays ont suscité des inquiétudes relativement aux vulnérabilités extrêmes qui ont émergé en raison des défis structurels de développement, plus particulièrement liés aux besoins des femmes, des filles et des garçons.  Une compréhension accrue des vulnérabilités chroniques et aigues basées sur le genre plutôt que des vulnérabilités fondées seulement sur le statut de l’individu sont désormais fondamentales pour guider les actions humanitaires futures, de relèvement et de développement.  A cette fin, une analyse multidimen-sionnelle des vulnérabilités est actuellement consolidée, qui éclaircira certaines de ces inquiétudes.

Le renforcement des liens entre les interventions humanitaires, de relèvement et de développement est nécessaire.  Haïti se trouve dans une phase où la différence entre vulnérabilités chroniques et aigües se dissipe, et où de fait les interventions traditionnelles humanitaire rencontrent leurs limites et où des solutions durables sont nécessaires pour répondre aux besoins humanitaire résiduels.  Un dialogue plus soutenu entre les communautés humanitaires et de développement est nécessaire pour élaborer une analyse commune des priorités afin d’apporter des réponses intégrées et modulées pour des solutions durables aux personnes dans le besoin.  Néanmoins, le retrait des partenaires humanitaires et de leurs interventions n’a pas encore été rééquilibré par un soutien accru des opérateurs de développement.

La Coordination Nationale de la Sécurité Alimentaire a par exemple doublé d’efforts dans l’analyse des priorités et la définition de stratégies pour le secteur de la sécurité alimentaire en collaboration avec les acteurs humanitaires.  Des efforts similaires ont été portés par la Direction Nationale de l'Eau Potable et de l'Assainissement (DINEPA) au regard des interventions d’assainissement.  Les problèmes liés à la protection de l’enfance sont désormais abordés en tant que point régulier de l’agenda du Travail de Groupe sur la Protection de l’Enfance présidé par l’Institut de Bien Etre et de Recherche (IBESR). La Direction de la Protection Civile mène quant à elle tous les efforts nationaux et internationaux de préparation et de réponse aux urgences, soutenue les partenaires humanitaires.  Cependant, d’autres secteurs prioritaires restent confrontés à certains défis dans l’achèvement de leur transition, nécessitant le maintien de certains clusters en 2014.

Depuis 2013, l’action humanitaire a visé à renforcer les efforts nationaux.  Reconnaissant le leadership accru du gouvernement et à la vue du renforcement nécessaire des capacités nationales à répondre à de potentielles urgences futures, les acteurs humanitaires actifs en Haïti ont modifié leur mode opératoire de la prestation de services directe à un rôle d’appui aux acteurs et efforts nationaux. L’action humanitaire est devenue plus focalisée sur les besoins les plus critiques, plus mobile et en partenariat avec les acteurs nationaux, incluant les organisations de femmes plaidoyant pour le droit des femmes et des personnes handicapées.

Le Plan d’Action Humanitaire de 2014 vise à adresser les besoins humanitaires critiques et à renforcer les capacités nationales. Pour atteindre cet objectif, le PAH se concentre sur quatre objectifs stratégiques:

  1. répondre aux besoins immédiats des personnes déplacées et assurer des solutions appropriées;
  2. réduire la transmission du choléra et les taux de fatalité à travers une réponse rapide et des activités de prévention;
  3. protéger les vies et les moyens de subsistance des personnes souffrant d’insécurité alimentaire et réhabiliter les enfants souffrant de malnutrition sévère;
  4. renforcer les capacités nationales de coordination et de réponse aux besoins humanitaires actuels et futurs. Les problématiques transversales, telle que la protection et le genre, seront intégrées dans les quatre priorités.  

Lutter sur ces quatre domaines en 2014 devrait marquer une différence pour des centaines de milliers de personnes, et pourrait considérablement réduire la nécessité d’interventions humanitaires dans le futur.

$169 millions d’assistance internationale est nécessaire pour soutenir la mise en œuvre de ce plan. Les besoins pour cette année sont légèrement plus élevés que l’année dernière, étant donné le besoins d’efforts accentués pour mettre un terme au déplacement.  La moitié de ces fonds sont nécessaires pour l’apport de solutions et la prestation de services de base pour 100% des PDIs résidant encore sur les camps.  Les $40 millions supplémentaires permettront de répondre à des besoins de santé et d’assainissement liés à l’épidémie de choléra.  Les besoins restants portent sur la sécurité alimentaire, la nutrition, la protection et les activités de préparation minimum pour faire face à une potentielle catastrophe naturelle.  

 

 

Document History

15 January 2014

Download the Document

Related Links

Aperçu des besoins humanitaires
Janvier 2014
Le document "Aperçu des besoins humanitaires pour Haïti 2014 (Humanitarian Needs Overview - HNO)" est inclus dans le document "Plan d'Action Humanitaire pour Haïti 2014".

Juillet 2014 
version anglaise uniquement
HNO - July 2014 update


Rapport de suivi périodique
version anglaise uniquement
PMR - January - July 2014
 

Liens FTS
La page principale FTS
La page web de l'appel sur FTS

Lien ReliefWeb
La page web du pays