Plan d'Action Humanitaire pour la République Démocratique du Congo 2012

9 December 2011

Après de longues années de guerre, si la République Démocratique du Congo poursuit son chemin sur la voie de la stabilisation, avec des progrès constatés dans plusieurs domaines, une grande partie de la population reste extrêmement vulnérable, exposée à des risques de deux ordres :

  • des crises de natures diverses: attaques de groupes armés, violations du Droit International Humanitaire et des Droits Humains, déplacement de populations (environ 1.64 millions de déplacés internes à fin septembre 2011), conflits fonciers et intercommunautaires et désastres naturels sont les principaux facteurs de crises, chroniques ou soudaines, qui affectent de nombreuses parties du pays. En 2011, ce tableau s’est encore assombri avec la résurgence de diverses épidémies, dont les plus meurtrières furent la rougeole (dans tout le pays) et le choléra (en divers endroits, notamment le long du fleuve Congo).
     
  • une pauvreté et une précarité générales: les indicateurs de base restent alarmants, dans les secteurs de la santé, de l’eau, hygiène et assainissement, de la malnutrition, de la sécurité alimentaire, et de l’éducation. Dans de nombreuses zones, les services de l’Etat sont encore insuffisants pour répondre aux besoins et les infrastructures routières délabrées ne permettent pas l’accès à certaines populations.

La combinaison de ces deux éléments augmente la vulnérabilité de  beaucoup de Congolaises et de Congolais. Le sort des femmes, victimes de violences et souffrant de traumatismes et de stigmatisation sociale, dans un climat d’impunité pour les agresseurs, est particulièrement inacceptable.

Dans ces circonstances difficiles, le peuple congolais démontre une remarquable capacité de résistance et d’adaptation. Ainsi par exemple, l’aide principale apportée aux familles déplacées leur vient des familles congolaises qui les accueillent. Et dès que les circonstances le permettent, les personnes assistées cherchent à retrouver leur autonomie par leur propre travail.

En 2011, la communauté humanitaire est restée présente aux côtés des populations dans le besoin, et leur a apporté une aide considérable. Je salue l’expertise et le courage des acteurs humanitaires qui, sur le terrain, souvent au péril de leur propre vie, assistent ceux qui en ont le plus besoin.

Afin de continuer à apporter cette aide indispensable, le Plan d’Action Humanitaire 2012 pour la République Démocratique du Congo a été développé à travers une réflexion participative qui a impliqué une centaine d’organisations humanitaires et les autorités provinciales et nationales, permettant à l’ensemble des acteurs intervenant dans tous les secteurs du champ humanitaire de se doter d’objectifs globaux et d’une stratégie commune.

Le plan se fixe les quatre objectifs stratégiques suivant :

  • Renforcer la protection de la population civile dans les zones affectées par les crises.
  • Réduire la morbidité et la mortalité au sein des populations affectées par les crises.
  • Améliorer les conditions de vie et réduire la vulnérabilité des personnes et communautés affectées par les crises.
  • Restaurer les moyens de subsistance des communautés affectées, sur la base de critères de vulnérabilité, en concertation avec d’autres structures de coordination.

La stratégie est basée sur une approche thématique (les clusters), tout en veillant à intégrer différents secteurs en un seul programme opérationnel (Multi-clusters), à chaque fois que cela s’avère plus efficace. L’approche est complétée par une intégration dans tous les projets de thèmes transversaux que sont la protection, le genre, et le relèvement précoce.

Les plateformes de coordination existantes, Equipe Humanitaire du Pays, Comités Provinciaux Inter-Agences, Inter-Clusters et Clusters, permettent aux acteurs humanitaires de se rencontrer, d’échanger des informations, de définir des stratégies, et d’organiser une mise en œuvre concertée.

A l’avenir, les acteurs humanitaires en République Démocratique du Congo auront à s’ouvrir davantage à d’autres intervenants et plateformes, en dehors du monde humanitaire. Je pense aux autorités locales, et aux mécanismes de consolidation de la paix, de stabilisation et de développement. Une meilleure coordination entre les humanitaires et les acteurs de ces différents piliers permettra une meilleure complémentarité et des réponses plus efficaces.

La République Démocratique du Congo entre dans un cycle électoral qui s’étendra jusqu’en 2013. Ces élections renforceront la démocratie et la stabilité institutionnelle, favorisant la recherche de la bonne gouvernance et d’une saine gestion des ressources, afin que les énormes richesses du pays profitent à tous les citoyens. Ceci sera de nature à réduire voire résorber les nombreuses crises chroniques qui frappent plusieurs secteurs.

La contribution des humanitaires à cet objectif consistera à apporter une assistance appropriée aux plus vulnérables.

Le Plan d’Action Humanitaire a identifié des besoins qui se chiffrent à 718 555 610 US$.[1]Les projets opérationnels sur le terrain seront mis en œuvre en fonction des ressources disponibles. Les conditions de vie de millions de Congolais dépendront des ressources qui seront mises à disposition par les bailleurs de fonds. En dépit de la crise économique mondiale, je suis convaincu que la solidarité internationale sera à nouveau au rendez-vous. Au nom de la communauté humanitaire, j’exprime ma reconnaissance à nos donateurs pour leur confiance, et au gouvernement de la République Démocratique du Congo, avec qui la collaboration est essentielle, et je leur promets l’engagement de tous les acteurs humanitaires pour faire en sorte que ce plan d’action devienne réalité.

Fidèle Sarassoro.
Coordonnateur Humanitaire en République Démocratique du Congo.

 


[1] Tous les signes $ dans ce document font référence à des dollars des Etats-Unis d’Amérique.  Tout financement pour cet appel devrait être signalé au Service de Suivi Financier (Financial Tracking Service / FTS, fts@un.org). FTS donne les dernières mises à jour concernant projets, besoins financiers et contributions humanitaires.

Document History

9 December 2011

Download the Document

Related Links