Plan de Réponse Stratégique pour le Burkina Faso 2014-2016

3 February 2014

Objectifs stratégiques

  1. Recueillir les données sur les risques et les vulnérabilités, les analyser et intégrer les résultats dans la programmation humanitaire et de développement.
  2. Soutenir les populations vulnérables à mieux faire face aux chocs en répondant aux signaux d’alerte de manière anticipée, réduisant la durée du relèvement post-crise et renforçant les capacités des acteurs nationaux.
  3. Fournir aux personnes en situation d’urgence une assistance coordonnée et intégrée, nécessaire à leur survie.

 

Mesures prioritaires

  • La réponse aux besoins alimentaires des populations vulnérables ciblées par le Plan opérationnel du gouvernement.
  • Le renforcement des moyens d’existence et des capacités de résilience des populations vulnérables.
  • La surveillance nutritionnelle.
  • La prise en charge des cas de malnutrition.
  • Le renforcement des capacités par les formations.
  • L’approvisionnement en intrants.
  • La mise en œuvre des iniciatives de prévention intégrée contre toutes les formes de malnutrition.
  • Le rapatriement volontaire ou l’insertion socio-économique des réfugiés maliens vivant au Burkina Faso.

Paramètres de la réponse

Suivant les données chiffrées du plan de réponse national 2014 élaboré par le Gouvernement du Burkina Faso, les populations dans le besoin identifiées par le dispositif national de sécurité alimentaire sont estimées à 1 330 382 personnes.

Quant à la prise en charge de la malnutrition, les chiffres de planification concernent les enfants de moins de 5 ans pour un total de 514 000 enfants dont 370 000 souffrant de malnutrition aiguë modérée (MAM) et 144 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère (MAS).

80 000 femmes allaitantes et 50 000 femmes enceintes ont besoin de prise en charge nutritionnelle dans les dix provinces prioritaires. Les bénéficiaires ciblés représentent au moins les 80% des personnes dans le besoin.

Grâce aux efforts du Gouvernement dans le cadre du mouvement SUN (Scaling-Up Nutrition) avec l’appui de l’UNICEF et des autres partenaires techniques en nutrition, il a été possible d’augmenter la couverture de la prise en charge de la malnutrition aigüe sévère au Burkina Faso.

En 2009, 31 000 enfants ont été admis dans le système de santé pour traitement. Cette situation est passée à 39 000 enfants en 2010, 45 000 en 2011, 79 000 en 2012. A noter que sur les 120 000 cas de MAS attendus en 2013, l’évaluation partielle indique que 67 000 enfants ont été pris en charge.

Le choix stratégique du Gouvernement et des partenaires pour atteindre la durabilité du système de prise en charge de la malnutrition aiguë a été de fournir le service à travers le système de santé avec l’appui technique et financier des partenaires. C’est pour être réaliste que le secteur a ciblé 80% d’enfants. Car au regard des difficultés de mise en œuvre et des faiblesses du système de santé, il ne sera pas possible d’atteindre 100% de cas attendus d’enfants malnutris en 2014. Les 80% représentent 115 000 enfants MAS et 315 000 enfants MAM, soit un total de 430 000 MAG. 

La prise en charge des réfugiés portera sur un chiffre de 35 000 personnes en tenant compte des éventuels retours de certains réfugiés au Mali suite à la normalisation progressive de la situation sécuritaire dans le pays d’origine.

  

Document History

3 February 2014

Download the Document