Response Plan for a Food Security and Nutrition Crisis in the Sahel 2012

21 May 2012

Document stratégique 2012 - Plan de réponse face à la crise alimentaire et nutritionnelle au Sahel

RESUME  

  1.  En 2011, des pluies sporadiques, des récoltes insuffisantes localisées ainsi que la hausse des prix alimentaire et des effets des crises dans la région ont eu un impact combiné sur les populations déjà très vulnérables dans les pays du Sahel. Il est estime que plus de 10 million de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire et que plus d’un million d’enfants sont à risque de malnutrition aigüe sévère. Si la malnutrition et l’insécurité alimentaire devaient encore s’aggraver, le nombre d’enfants voués à mourir ne cesserait d’augmenter.
  2. La résilience de plus en plus limitée des populations face aux crises récurrentes au Sahel est une des caractéristiques de la région, où les ménages ne parviennent plus, au lendemain d’une crise, à reconstituer leurs moyens d’existence avant que n’arrive le choc suivant. Les enfants de la région du Sahel souffrent d’un taux très élevé de malnutrition, non seulement au moment du pic de soudure, mais également en période post récoltes. On estime que chaque année, dans les 8 pays de la région sahélienne (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad, nord du Nigéria et nord du Cameroun), environ 226.000 enfants meurent à cause de la malnutrition et ses conséquences sur leur santé. La vulnérabilité des ménages est encore accrue par des facteurs extérieurs, notamment le retour de plusieurs centaines de milliers de travailleurs migrants de Libye ou de Côte d’Ivoire, du fait des crises que ces pays ont connues en 2011.
  3. Face à cette situation, les partenaires humanitaires regroupés au sein du Groupe de Travail Régional sur la Sécurité Alimentaire et la Nutrition présentent cette stratégie dont les objectifs sont de : i) renforcer la préparation au niveau régional ; ii) soutenir la coordination des acteurs de la réponse et faciliter le suivi de la situation ; iii) servir comme document de référence au cas où d’autres appels (Flash Appeals par exemple) sont élaborés dans les pays de la région ; iv) sensibiliser des bailleurs ainsi que les partenaires et Gouvernements de la région à l’ampleur de ces crises et à leur caractère transfrontalier et à la nécessité d’y répondre à temps ; et v) faciliter la mobilisation des ressources.
  4. En l’absence d’un appel consolidé (CAP) régional en 2012, ce document plus souple vise à appuyer les efforts en cours des différentes autorités nationales à travers une perspective régionale. Il inclut un plan de réponse chiffré des interventions indispensables pour atténuer les effets de la crise. Le montant total des interventions prévues pour répondre à la crise s’élève à US$724.546.917 dont $480.906.207 pour la sécurité alimentaire et $243.640.710 pour la nutrition Les chiffres des bénéficiaires par activité se trouvent dans les tableaux des budgets et besoins estimés, repris dans les plans de réponse (pages 16 et 19).
  5. Il est toutefois important de signaler que les vulnérabilités actuelles ne pourront être éliminées par des interventions uniquement humanitaires. Le vrai défi consiste à briser le cercle vicieux de crises alimentaires et nutritionnelles qui semblent frapper à intervalles toujours plus rapprochés des populations dont la résilience ne cesse de faiblir. Il est donc indispensable de fournir des ressources adéquates pour des programmes à long terme qui permettront de traiter durablement les causes structurelles de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition dans le Sahel. Il faudra pour cela adopter des stratégies intégrées au sein des gouvernements, entre les gouvernements de la région et avec la participation active de la société civile, des partenaires au développement et du secteur privé.

 

 

Response Plan for a Food Security and Nutrition Crisis in the Sahel

1.   Overview

The Sahel is facing a large-scale food insecurity and malnutrition crisis that could hit millions of people, particularly from March to August 2012, as a result of severe droughts, poor harvests and rising food prices across the region. Burkina Faso, Mali, Mauritania, Niger, Senegal and Chad, as well as northern Cameroon and northern Nigeria are expected to be affected. An estimated 10 million people are already food insecure in the region, in large part as the result of the 2010 food crisis, and more than 1 million children are at risk of severe acute malnutrition. The region is not adequately prepared to manage a new food crisis, with a long history of recurrent droughts and food insecurity having eroded coping mechanisms and left people increasingly more vulnerable.

                Initial assessments show that food insecurity is already critical in Niger (with 5.4 million people affected, or 35% of the population), Mali (3 million affected), Burkina Faso (1.67 million affected) and Mauritania (700,000 affected, or 25% of rural households).

                An estimated 226,000 children die each year from malnutrition or malnutrition-related causes across the Sahel region. Global acute malnutrition affects 10% to 14% of children in Senegal, Mali, Mauritania, Niger and Burkina Faso, and more than 15% of children in Chad.

To respond to this looming crisis, humanitarian agencies working in West Africa have developed a region-wide strategy paper entitled ‘Response Plan for a Food Security and Nutrition Crisis in the Sahel’, under the leadership of the regional Inter Agency Standing Committee (IASC). The paper was prepared by Action Contre la Faim, FAO, OCHA, WFP and UNICEF, within the Regional Food Security and Nutrition Working Group (RFSNWG). The strategy was launched in Dakar on 15 December 2011 and a revised version was issued on 7 February 2012.

 

2.   Objectives and scope of the strategy

In the absence of a West Africa Regional Appeal for 2012, the regional strategy aims to support ongoing efforts to prepare and respond to the 2012 food and nutrition crisis in the Sahel.

The objectives of the strategy are to:

  • Strengthen regional preparedness;
  • Support a coordinated response and monitor the situation;
  • Inform humanitarian appeals in the countries and across the region;
  • Raise awareness on the magnitude of this regional crisis;
  • Mobilize resources for the response.

The strategy covers Burkina Faso, Mali, Mauritania, Niger, Senegal and Chad, as well northern Cameroon and northern Nigeria. It takes into account the national response plans developed by the Governments of Burkina Faso (for CFA70 billion, or US$140 million), Mali (for CFA 77 billion, or US$ 154 million), Mauritania (for ouguiyas 45 billion, or $ 160 million), and Niger (for CFA 160 billion, or $320 million), as well as the 2012 Consolidated Appeals for Chad (for a total of $ 455 million) and Niger (for a total of $ 229 million).

The document also suggests that the current vulnerabilities in the Sahel cannot be overcome through humanitarian aid alone. To prevent the recurrence of the crises in the region, it is crucial to adopt a comprehensive approach to resilience and mobilize sufficient funding to support longer-term projects that tackle the underlying structural causes of food insecurity and malnutrition.

 

Document History

21 May 2012

Download the Document

Related Links

Download the document:

French version (PDF)

English version (PDF)