Revue à mi-parcours de l'appel global pour Djibouti 2013

4 July 2013

La situation de crise humanitaire décrite dans le document du Processus d’Appel Consolidé  (CAP) 2013 pour la République de Djibouti reste d’actualité.

Compte tenu de l'impact des faibles précipitations et du début de la période de soudure, il faut s’attendre  à une détérioration de la sécurité alimentaire au cours des six prochains mois. De plus, l'afflux continu de réfugiés provenant principalement de la Somalie contribue à l’augmentation des besoins humanitaires. En outre, 7 137 migrants ont été enregistrés et sensibilisés sur les dangers de la migration irrégulière par le Centre d’Orientation et d’Accueil aux Migrants (COAM) à Obock, durant le premier trimestre 2013, ce qui représente une hausse de 79% par rapport à la même période en 2012. Cependant, le nombre de migrants enregistrés et sensibilisés reste faible comparéau nombre de migrants qui traversent Djibouti chaque année (plus de 80 000 personnes) du fait du manque de financement nécessaire pour augmenter l’accès aux migrants. Il a également été signalé une augmentation des mauvais traitements infligés à ces migrants par les passeurs, les femmes étant particulièrement à risque.

En réponse à cette situation de crise, les acteurs humanitaires et le Gouvernement de Djibouti ont convenu d’adopter une double stratégie qui consiste à apporter de l’aide humanitaire directement aux populations les plus vulnérables en milieu rural et urbain, et surtout à inclure une composante de renforcement de la résilience de ces populations pour la recherche de solutions durables.

Cependant, en raison du financement insuffisant de l'appel CAP, la plupart des projets prévus n'ont pas pu être activés et les besoins humanitaires de la population ne reçoivent pas une réponse adéquate.

Jusqu'à présent, seulement USD$15.4 millions[1]ont été reçus sur un total révisé de $70 millions demandés. Cette réponse, correspondant à moins de 22% des fonds demandés, place pour l’instant Djibouti parmi les urgences humanitaires les plus sous-financées en 2013.[2]

 



[1]Tous les montants dans ce document sont exprimés en dollars des Etats-Unis d’Amérique. Tout financement pour cet appel devrait être signalé au Service de Suivi Financier (Financial Tracking Service/ FTS, fts@un.org). FTS donne les dernières mises à jour concernant projets, besoins financiers et contributions humanitaires.

[2]Source FTS - UNOCHA. 

Document History

4 July 2013

Download the Document

Cluster Reporting Tables
PDF