Appel global pour Djibouti 2013

9 January 2013

Trois facteurs engendrent la crise humanitaire en République de Djibouti.  Le facteur principal est la sécheresse prolongée qui a rendu des milliers de personnes vulnérables, tant en milieu rural qu’urbain. Ce facteur est aggravé par la présence et l’arrivée de nombreux réfugiés, ainsi que par le passage d’un nombre encore plus élevé de migrants. Pour 2013, en raison de l’impact humanitaire de ces trois facteurs, plus de 300 000 personnes auront besoin d’une assistance urgente. Ces chiffres comprennent :

  • 212 000 personnes vulnérables affectées par la sécheresse
  • 26 000 réfugiés
  • 65 000 migrants

En réponse à cette crise humanitaire dans le pays, les acteurs humanitaires et le Gouvernement de Djibouti ont convenu d’adopter une stratégie qui consiste à apporter une aide humanitaire directement aux populations les plus vulnérables, tant en milieu rural qu’urbain, mais surtout de renforcer la résilience des populations, et la recherche de solutions durables face à cette sécheresse qui dure depuis plus de six ans.

Les trois axes du CAP 2013 sont :

  • L’axe I vise à sauver les vies des personnes les plus affectées par une aide humanitaire, leur permettant d’avoir accès à la nourriture, à l'eau, ainsi qu’aux services sociaux de base tels que les soins nutritionnels, l’assainissement et les services de santé. Ces activités cibleront essentiellement les personnes les plus vulnérables, celles qui sont sévèrement malnutris et une partie de celles qui sont modérément malnutris (suivant leur vulnérabilité).
  • L’axe II se focalise sur le relèvement précoce. Il renforcer/restaurer la résilience et les moyens de subsistance en appuyant les initiatives de la population visant à renforcer leurs capacités, à minimiser l’impact de la sécheresse, et surtout à répondre aux crises futures.
  • L’axe III renforce les capacités locales à gérer les urgences, et favorise le dialogue entre tous les acteurs (Gouvernement, humanitaire et développement) pour adopter une stratégie commune pour des solutions durables à la problématique de la population.

En 2011, Djibouti a reçu $19 millions[1]dans le cadre de son appel global. En 2012, $38 millions ont été reçus, permettant d’apporter une assistance humanitaire à 220 000 personnes essentiellement dans le secteur de la sécurité alimentaire - la vaste disparité de financement entre secteurs (sécurité alimentaire 90%, alors qu’aucun autre secteur n’est financé à plus de 27%) n’a pas permis de répondre à l’ensemble des besoins existant. Le CAP 2013 est le 3ème appel humanitaire consécutif lancé dans ce pays. La requête totale pour cet Appel est de $71 millions et permettra de couvrir les besoins d’environ 300 000 personnes.



[1]Tous les montants dans ce document sont exprimés en dollars des Etats-Unis d’Amérique. Tout financement pour cet appel devrait être signalé au Service de Suivi Financier (Financial Tracking Service/FTS, fts@un.org). FTS donne les dernières mises à jour concernant projets, besoins financiers, et contributions humanitaires.

Document History

9 January 2013

Download the Document