1,66 milliard de dollars nécessaire pour répondre aux besoins humanitaires au Sahel en 2013

31 Jan 2013

Maradai Region, Niger: Local people helping to rehabilitate farmlands under a cash-for- work programme which allows them to earn some money to support their families. Credit WFP/Phil Behan
Les Agences des Nations Unies et leurs partenaires humanitaires ont lancé un appel afin d’aider des millions de personnes touchées par la crise alimentaire et nutritionnelle. [Français - Anglais]

Les Agences des Nations Unies et leurs partenaires humanitaires ont lancé un appel pour plus de 1,6 milliard de dollars afin d’aider des millions de personnes touchées par la crise alimentaire et nutritionnelle à travers la région du Sahel. Cet appel qui a pour but de fournir une assistance vitale et d’aider les personnes affectées à reconstruire leur vie, permettra d’aider, en 2013, les populations du Burkina Faso, du Tchad, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal, de la Gambie, du Cameroun et du Nigeria.

Malgré une bonne récolte et une meilleure production céréalière dans la plupart des zones du Sahel en 2012, les agences humanitaires ont alerté que les besoins humanitaires restent élevés. L'accès à la nourriture demeure un problème sérieux. Les prix des denrées alimentaires restent élevés et les ménages pauvres et très pauvres peinent à reconstituer leur capital et à se remettre des effets des crises combinées qui affectent la région. En 2013, il est estimé que plus de 10 millions de personnes seront touchées par l'insécurité alimentaire, dont 1,4 million d'enfants de moins de cinq ans atteints de malnutrition aiguë.

La malnutrition résulte de la disponibilité alimentaire, mais elle est aussi liée à des pratiques alimentaires, la qualité de l'eau, de la santé et de l'assainissement. Mais, le chiffre sur la malnutrition doit être replacé dans son contexte: l'augmentation du nombre est en partie une indication d'un meilleur processus de dépistage et d’une meilleure compréhension de l'ampleur des besoins dans certaines régions, comme le nord du Nigeria. Dans les pays où existent de relativement bonnes structures humanitaires et des réseaux sociaux, comme le Niger ou le Tchad, le nombre d'enfants souffrant de malnutrition est en baisse. Au total, plus de 850.000 enfants de moins de cinq ans atteints de MAS ont reçu un traitement salvateur en 2012 dans le Sahel.

« Même avec de bonnes pluies, de graves problèmes demeurent pour le Sahel », a déclaré le Coordonnateur humanitaire pour le Sahel, David Gressly. « Nous avons appris des interventions humanitaires répétées et massives dans le passé qu’il est impératif de changer la façon de répondre aux crises dans le Sahel ».

L'insécurité alimentaire chronique et la malnutrition, et la fréquence des sécheresses et des inondations sur les dernières années ont détérioré la capacité d'adaptation des personnes dans la région, ce qui les rend dépendants de l'aide. Cette année, les organisations humanitaires lancent un appel pour des fonds qui aideront à soutenir des projets de construction de la résilience allant de la reconstruction des infrastructures à l'amélioration de la production agricole.

« Il est nécessaire de  reconstituer le cheptel  et de veiller à ce que les communautés reçoivent des semences adaptées pour reconstruire leur moyens de subsistance », a dit M. Gressly. « Il est temps de faire face aux problèmes structurels que nous voyons dans la région", a-t-il ajouté.

La communauté humanitaire dans la région appelle également à une réponse plus équilibrée entre les secteurs afin de s’attaquer à la nature chronique de la crise qui touche le Sahel. Les secteurs de l'éducation, de la santé, de l'agriculture et WASH sont restés très sous-financés en 2012.

La crise actuelle du Mali qui continue d'affecter une grande partie de la région du Sahel aggrave la situation humanitaire dans le Sahel, en particulier l'insécurité alimentaire et la malnutrition. Les combats dans le nord et le centre du Mali ont entraîné d'importants déplacements internes au Mali et un exode de réfugiés vers les pays voisins, et ont créé des besoins humanitaires considérables, y compris pour les communautés d'accueil. Pour 2013, les acteurs humanitaires ont augmenté de 38 pour cent des besoins de financement (de US $ 152,25 millions à 210,8 millions de dollars) pour mieux répondre aux besoins des populations déplacées maliennes en termes d'assistance et de protection.

Lire le titre en Anglais >>