Skip to main content

You are here

A propos d'OCHA CAR

Après quelques avancées sur le plan politique - qui ont permis une diminution temporaire de la violence armée - les tensions et conflits ont refait surface fin 2016 et se sont intensifiés tout au long de l’année 2017. Ces violences ont entraîné une augmentation spectaculaire du nombre de personnes déplacées ainsi que des besoins humanitaires.

La situation sécuritaire continue de se détériorer. Les groupes armés attisent les tensions intercommunautaires, aggravant ainsi la violence sectaire. Plus d'un million de Centrafricains ont fui leurs maisons et 2,5 millions de personnes, soit plus de la moitié de la population, a besoin d’une assistance humanitaire d'urgence. En plus de la protection contre la violence, les besoins prioritaires sont l’alimentation, les soins de santé, l'eau, l'hygiène et l'assainissement, les abris ainsi que les articles ménagers.

Les conséquences humanitaires de la crise se font ressentir dans toute la région. Depuis décembre 2013, 546 000 réfugiés centrafricains ont été enregistrés dans les pays voisins - au Tchad, au Cameroun, en République démocratique du Congo et au Congo - avec une augmentation de plus de 20% au second semestre 2017.

La RCA est un pays enclavé, faiblement peuplé avec 4,6 millions d'habitants. La persistance de l'instabilité socio-politique, conséquence de rébellions, de coups d'État et de conflits interethniques au cours des trois dernières décennies, a entravé son développement. Cette situation a provoqué une détérioration des services sociaux de base et des infrastructures économiques. Elle a également forcé de nombreux enfants à quitter l'école.

La situation demeure tendue et imprévisible. Les affrontements récents ont entravé l’action des organismes de secours qui tentent d’assister les milliers de déplacés ayant désespérément besoin d’aide dans la capitale. L’espace humanitaire est largement compromis par la violence, les obstructions, les menaces et les barrières érigées par les groupes armés. En dépit des difficultés, les acteurs humanitaires ont toutefois réussi à porter assistance à plus d’un million de personnes dans au moins un besoin prioritaire, en 2017. La crise humanitaire en Centrafrique est loin d’être terminée et la communauté internationale ne peut se permettre de la laisser glisser davantage vers la catastrophe.

Multimedia

13 Nov 2015

CAR: Encounters with displaced families